Florilèges de samedi sur la foire de Liège et mon interventionfaire

Publié le par patmamy

 


Nous nous sommes régalés ce w-e avec notre petite princesse
toute seule pour nous.
Voici quelques photos sur la foire.....





 


Nous sommes allés après la foire au restaurant Grecs puis hop au lit pour un sommeil réparateur aprés et une bien belle journée remplie d'étoiles pleins les yeux.



Aujourd'hui pas de recette,trop de travail, ww le matin, vite le repas de midi, Geo fait 14/22,je voudrais laver les fenêtres tant qu'il fait encore beau et bon,  faire du repassage aussi, mais une tarte  est dans le four dont je vous posterais la recette demain....


Merci aussi, pour vos com's et mails privés, je vais beaucoup mieux ...
Attention aux âmes sensibles voici le résultat aprés presque 1 semaine d'intervention, je repasse demain chez le chirurgien.



Hebergeur d'images


Quelles sont les variétés de cancers cutanés ?

Les cancers de la peau sont les plus fréquents des cancers. Il y a plus de 100 000 nouveaux cas annuels de cancers de la peau en France. Les cancers de la peau les plus fréquents et les moins graves sont les carcinomes baso-cellulaires et épidermoïdes. Le carcinome baso-cellulaire est quatre à cinq fois plus fréquent que le carcinome épidermoïde. Ces carcinomes cutanés touchent plus souvent des sujets à la peau blanche après l'âge de 40 ans, mais ils peuvent se voir plus jeune. 


Les carcinomes se développent à partir de cellules de la portion superficielle de la peau (l'épiderme).

L'épiderme comporte plusieurs variétés de cellules; les kératinocytes, qui en forment le contingent principal, sont à l'origine des carcinomes baso-cellulaires et épidermoïdes.


Qu'est-ce qui provoque les carcinomes baso-cellulaires ?

L'exposition solaire excessive est le facteur essentiel responsable du développement des cancers cutanés. Les patients à peau blanche d'origine européenne sont les principales victimes des carcinomes cutanés, qui sont plus rares chez les patients à peau pigmentée.

Carcinomes basocellulaires. Chez des sujets prédisposés, plusieurs facteurs d'environnement (exposition solaire aigues intermittentes et répétées surtout, mais aussi radiations ionisantes, exposition à l'arsenic, plaies chroniques) sont impliqués dans la formation de ce carcinome.



 Trois fois sur quatre, ils sont situés au niveau de la tête et du cou. Les localisations courantes sont le visage (nez, paupières, lèvres, joues, front, tempes), le cuir chevelu et le haut du tronc, mais ils peuvent se localiser sur d'autres zones du corps. Ils peuvent prendre l'aspect d'un bouton en relief de couleur rouge ou rosée, d'une petite tache rouge ou blanche avec une bordure surélevée, ou encore d'une plaie qui ne cicatrise pas.


Quelle est l'évolution des carcinomes basocellulaires ?


En l'absence de traitement, les carcinomes basocellulaires s'étendent localement et peuvent avoir une évolution destructrice. Le risque de localisation à distance (métastase) est presque inexistant pour les carcinomes baso-cellulaires 
Les carcinomes basocellulaires traités précocement guérissent définitivement dans plus de 90 % des cas. Après le traitement, une surveillance prolongée est nécessaire pour dépister une récidive et s'assurer qu'il n'y a pas d'autres lésions suspectes.


Eviter l'exposition solaire, c'est le meilleur moyen pour éviter un cancer de la peau. L'exposition au soleil et aux radiations ultraviolettes sont les facteurs de risques essentiels des carcinomes cutanés. Il faut donc interdire les bains de soleil, éviter l'exposition solaire aux heures ou les radiations solaires sont les plus intenses (de 11 heures à 16 heures), appliquer une crème solaire protectrice (indice 20 au moins) à renouveler toutes les deux heures et après chaque bain, porter des vêtements protecteurs et un chapeau.

Il est important de détecter les cancers débutants et les lésions précancéreuses, car un traitement précoce permet d'assurer une guérison complète. Une inspection régulière de l'ensemble de la peau (auto-examen) permet de détecter rapidement une tache ou un petit bouton qui se modifie, une plaie ou une croûte qui persiste. Un examen chez le dermatologue permet d'obtenir un diagnostic précis, et de réaliser si nécessaire l'analyse d'une lésion douteuse. Les sujets à risques doivent prévoir des visites régulières chez le dermatologue. Les kératoses actiniques sont des lésions précancéreuses qui se traduisent par une petite croûte épaisse qui persiste, elles se localisent sur les zones normalement exposées au soleil (tête, cou, avant-bras surtout). Les kératoses actiniques évoluent en carcinomes épidermoïdes dans un temps variable, leur destruction évite cette transformation.


Ma première intervention date de mai 2007 ( la lésion avait la grosseur d'une tête d'épingle ) chez un dermatologue qui m'a enlevé une couche de la peau puis brûler au laser à l'époque la cicatrice avait la grosseur d'une pièce de 5 cents.de mai à juillet 2008 il m'a rebrûlés 3 x.Comme en septembre la lésion est réaparue à plusieurs endroits je suis aller consulter un chirurgien plasticien  qui a du enlever beaucoup plus et en profondeur.

Je ne suis pas quelqu'un qui s'expose longtemps au soleil et qui fait du solarium.Je mets une protection solaire.
Mais je ne me souvient pas que petite on me mettait de la crème solaire.Quand je parle avec la cousine de ma maman (78ans) qui est la seule encore en vie de mon entourage, elle me dit que avant on ne connaissait pas l'utilité des crèmes solaires......


Il faut sortir couvert!!!!!!!! de crème et avec un chapeau!!!!!!!




              Patmamy

Publié dans blablatage

Commenter cet article

Fifi 20/10/2008 21:23

Coucou, j'espère que tu n'aura plus de souci maintenant,bon courage ma belle.Biz.

babouchka 20/10/2008 15:18

Pauvre Patmamy. J'espère que bientôt tout cela ne sera plus qu'un mauvais souvenir.Je me suis désincrite pour me réinscrire sur une autre adresse

stellla ( Iza) 20/10/2008 15:03

et bien, pas mal cette cicatrice !!!tu t'en souviendras longtemps....bz